CD - A song for the world (mother)

23,90 CHF


Ce disque est le fruit dune démarche qui sinscrit dans une nouvelle approche musicale. Celle-ci a pour objectif dagir en premier lieu sur la conscience de lauditeur, quelle cherche à élever en produisant en lui des pensées et des sentiments dune qualité morale supérieure et qui soient en mesure de le faire entrer dans un monde qui va au-delà de son vécu quotidien.

Auteur : mother
Année : 2012

Plus de détails

> Disponibilité : En stock - Livraison 24h/48h en colis prioritaire

Présentation du CD par Mother:
Ce disque est le fruit d’une démarche qui s’inscrit dans une nouvelle approche musicale. Celle-ci a pour objectif d’agir en premier lieu sur la conscience de l’auditeur, qu’elle cherche à élever en produisant en lui des pensées et des sentiments d’une qualité morale supérieure et qui soient en mesure de le faire entrer dans un monde qui va au-delà de son vécu quotidien.

Avant de m’adonner au domaine musical en tant que chanteuse, auteur-compositeur, j’ai travaillé durant de nombreuses années à explorer le monde de la vie intérieure. C’est ensuite qu’est né en moi le projet de transposer dans le domaine de la musique, les connaissances acquises au fil de mes expériences et de mes découvertes.

Le renouvellement de la musique est à l’ordre du jour depuis plus d’un siècle et il a donné lieu à des recherches en tous genres. L’époque des grands classiques s’éloigne et la musique moderne non classique n’a finalement pas trouvé jusqu’ici d’alternative vraiment satisfaisante; elle semble tourner en rond. Quant aux tentatives faites pour réformer la musique classique elle-même, elles n’ont pas été très fructueuses non plus. A vouloir se tourner vers une forme d’abstraction musicale, elles semblent s’être enlisées dans une impasse, dans une sorte de cacophonie faite de bruits divers et chaotiques, où manquent l’harmonie et l’équilibre qui ont depuis toujours marqué les œuvres des véritables grands compositeurs.

Devant cet ensemble d’impasses et de tentatives peu réussies, on est amené à se demander : « Quel est l’avenir de la musique ? » Il ne peut pas se trouver à l’extérieur, au niveau de la technique instrumentale ni de la composition musicale, parce que ce terrain a d’ores et déjà été exploré à fond. Car s’il y a quelque chose qui caractérise les cent dernières années dans ce domaine, c’est bien une liberté d’expression et une recherche technique qui sont allées au bout de leurs possibilités. Ce qui nous amène au constat qu’à l’heure actuelle il peut arriver qu’on soit témoin de performances musicales quasiment parfaites sur le plan technique, ou encore de bribes de composition très recherchées, très pointues qui portent le sceau du génie, mais… ”où se trouve la musique” ? Pourquoi finalement ne sommes-nous souvent pas touchés ”plus que ça” par ces productions qui, par ailleurs, retombent ensuite assez vite dans l’oubli ? La musique semble avoir perdu elle aussi sa touche d’éternité! A l’instar de tant d’autres phénomènes du monde moderne, elle est elle-même devenue un produit de consommation rapide.

C’est face à cet écran que j’ai entamé ma quête, prenant soin de me placer à l’intérieur, là où se trouve l’origine, la source du problème. Et ce que j’ai découvert tout autour de moi, c’est un monde musical trop souvent en quête de statut social ou de gloire, s’essoufflant dans la recherche d’une sécurité matérielle, financière, hanté par le souci de joindre les deux bouts à la fin du mois. Peut-être est-ce cela qui a le plus marqué le monde de la musique depuis plus d’un siècle : une forme de matérialisme à tous les niveaux. C’est pourquoi ma conclusion est que l’avenir de la musique exige que l’esprit soit réintroduit dans la matière, et que l’on s’efforce de retrouver le feu sacré perdu en cours de route.

Je ne pense pas que ce feu sacré puisse forcément se trouver auprès d’institutions religieuses ou grâce à des méthodes spirituelles anciennes ; c’est en nous-mêmes, musiciens ou auditeurs qu’il doit être recherché en premier lieu. Il s’agit avant tout d’adopter une certaine attitude vis-à-vis de la musique, d’acquérir un sens du sacré qui sous-entende l’aveu que tout ce qui est véritablement musical dans ce monde est nécessairement issu de quelque chose qui nous dépasse, qui transcende le ”trop humain” et qui, vu sous cet angle ne peut porter d’autre nom que celui de ”Divin.”

Si j’observe l’histoire, je constate que jusqu’en 1900 le Divin était présent dans toutes les formes de musique, même les plus profanes, et que la vie des plus grands musiciens et compositeurs était toujours, sous une forme ou une autre, imprégnée, auréolée de la présence d’une force supérieure, qu’on l’appelle âme, Dieu, Esprit Saint, ou autrement. Avant le siècle dernier, une vie ne pouvait se concevoir sans Dieu. Ce n’est que depuis le début du XXème siècle que cette idée a été pour la première fois profondément mise en question, notamment en Occident. Or, à bien observer les faits, on constate que c’est justement à cette époque que la musique a commencé à peiner, même si on a voulu dissimuler la chose en parlant de liberté artistique, de recherche musicale, etc.

D’après mes observations, sortir de l’impasse dans laquelle nous nous trouvons actuellement dans le domaine de la musique, va nous obliger à nous brancher à une source d’ordre supérieur, la source divine, en commençant par la redécouverte en nous d’un sens du sacré qui rende à la musique sa fonction édifiante, spirituelle. Dans le passé, la musique profane était nettement séparée de la musique religieuse, et même de nos jours, une musique de divertissement, de distraction n’est pas considérée de la même façon qu’une musique religieuse. Peut-être que l’avenir de la musique résidera dans le fait de lui attribuer une fonction spirituelle édifiante, y compris dans le domaine profane, autrement dit de concevoir le monde de la musique dans son ensemble comme spirituel, divin et de le traiter comme tel ici-bas, dans le monde concret, quelle que soit la musique en question. Cela sous-entend que le musicien lui-même adopte à la fois un  point de vue et un mode de vie qui soulignent cette idée, pour devenir le canal à travers lequel un nouveau type de courant musical puisse passer.

L’idée centrale consiste donc à redonner à la musique sa vocation originelle, et même, dans un sens encore plus large, à entretenir le lien entre le monde d’en haut, divin, et le monde d’en bas, incarné, dans le but d’infuser dans ce dernier l’ordre, la beauté et l’harmonie qui règnent en haut. C’est de cette manière que la musique contribuera à l’élévation de tous ceux qui veulent s’en imprégner. Et tel est aussi le but de ce disque.

La musique que vous pourrez entendre sur ces enregistrements ne fait pas appel à une grande virtuosité artistique ou technique. Sous cet angle elle est plutôt simple. Cependant, derrière cette apparence modeste se cache sa force, sa lumière, car dans toute sa simplicité elle va droit au but. Cette musique cherche à toucher le cœur des êtres et des choses, le point central qui, en tout homme, ouvre la porte en direction de son âme. Cependant, pour être en mesure de bénéficier de cette possibilité, il est nécessaire de mettre de côté ses préjugés afin de l’accueillir le cœur ouvert et sans arrière-pensée. Une lumière intérieure s’ensuivra tout naturellement, qui pourra donner à l’auditeur un nouvel aperçu de ce qu’est son propre lien avec cet autre monde qui, selon le vécu de chacun, désigne son âme, ou Dieu.

Puisse cette musique aider à redonner à ce monde une sensibilité plus vive pour tout ce qui est véritablement beau, vrai et édifiant, tel est mon souhait.

Site réalisé par unyque.ch | suivi par Webbax